Devenir conducteur d’engins de chantier

Bulldozer, grue, tracteur, décapeuse, niveleuse… il existe différentes sortes d’engins de chantier. La conduite de ces véhicules du génie civil nécessite des expériences probantes vu l’importance des travaux à effectuer. Formations et qualités sont requises pour évoluer au poste de conducteur d’engins mécaniques du BTP…

Les études

Un titre spécifique est indispensable pour pouvoir exercer ce métier. Il est possible d’envisager ce profil dès le collège à travers un CAP Conducteur d’engins, Travaux Publics et Carrières. Un certificat peut être décroché à l’issu de 2 années d’apprentissage ou après une formation dans un lycée professionnel. Un brevet professionnel de la même spécialité augmentera les chances de parvenir à travailler dans l’univers de l’emploi. Les plus curieux peuvent continuer dans un bac pro Travaux Publics et Maintenance des matériels avec option Travaux Publics et Manutention. D’autres choisiront de passer l’un des mastères spécialisés en travaux publics à Lyon. Un diplôme qui pourra offrir aux plus sérieux l’opportunité d’accéder à des postes à responsabilité.

Les qualités requises

Le sens de la responsabilité est le premier critère revendiqué en matière de conduite de machines tractées de chantier. Ces machines présentent en fait de nombreux risques d’accident et valent une fortune, qu’il n’est pas question de les confier à des conducteurs incompétents ! Un conducteur d’engins du BTP doit également avoir une bonne condition physique. Les travaux, dus aux vibrations répétitives, la poussière et le bruit, exposent à diverses menaces sur la santé : problèmes osseux/musculaires, fragilisation de la colonne vertébrale/ceinture abdominale…

Des compétences en mécaniques

Savoir manœuvrer un engin mécanique du BTP est un grand pas, mais il n’y a pas que. Il faut également posséder un minimum de connaissance en mécanique pour pouvoir repérer les anomalies, voire effectuer les petites réparations. Le contrôle des niveaux d’eau et d’huile, le graissage, le changement des certaines pièces endommagées n’attendront sûrement pas un mécanicien confirmé ! La polyvalence, sur plusieurs types de machines, est également sollicitée. Il est aussi nécessaire de se mettre à jour par rapport aux nouvelles techniques de conduite ne serait-ce que le « Laser ». En approfondissant sur plusieurs sortes d’activités (maritimes, souterraines…), le conducteur d’engins du BTP pourra devenir chef de chantier. Des écoles comme www.eicesi.fr préparent à ces métiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>